Gael Perry en solitaire


11 avril 2011



Le petit enfer de l'est


11 avril 2011



Une famille de cinq personnes intoxiquée


26 février 2011



Eteimbes : catastrophe évitée de justesse pour une famille intoxiquée au monoxyde de carbone


25 février 2011


On a frôlé le drame à Eteimbes, près de Soppe-le-Bas dans le Sundgau, ce matin peu avant 9 h au 6a, rue Principale lorsqu'une famille de cinq personnes, dont trois enfants âgés de 6, 4 et 3 ans, a été intoxiquée au monoxyde de carbone.

L'alerte a été donnée par deux jeunes hommes, dont le frère de la mère, qui étaient venus rendre visite à la famille. Deux enfants pleuraient, le troisième somnolait et les parents avaient des nausées et se plaignaient de céphalées, symptômes typiques d'une intoxication au monoxyde de carbone.

Les sapeurs-pompiers de Montreux-Vieux, Dannemarie, Masevaux, Burnhaupt, Cernay, le médecin commandant Flais et le Samu de Mulhouse sont arrivés rapidement sur les lieux et ont évacué les cinq personnes dans une salle de l'école à quelques mètres de là.

Les secours, dirigés par les chefs de groupe Strauss et Faivre et les gendarmes d'Illfurth, ont constaté que cette intoxication était due à un groupe électrogène installé vers 19 h hier, au sous-sol de la maison mitoyenne. ErDF avait en effet coupé l'électricité à cette famille parce qu'elle n'avait pas payé sa facture.

Le couple, âgé de 26 et 24 ans, ainsi que leur fille ainée, ont été transportés au centre hospitalier d'Altkirch, pour des examens complémentaires. Les deux plus jeunes enfants, qui présentaient des signes d'intoxication plus importants, ont été transférés à Strasbourg-Hautepierre et placés dans des caissons hyperbares.

Les locataires du logement mitoyen, un couple et leur enfant, absents à ce moment-là, devront eux aussi être examinés à l'hôpital.

Le maire de la commune Jean-Luc Fink, s'est dit consterné : "On n'est pas passé loin d'une catastrophe. C'est inadmissible que l'on ait pu couper l'électricité à cette famille avec trois enfants en bas âge, en plein hiver. Je m'interroge et je suis en colère."


Georgette Roy, la doyenne du village, a fêté ses 101 ans


13 février 2011


 

Georgette Roy.  Photo Marie-Christine Pezzano

01 / 02

Georgette Roy. Photo Marie-Christine Pezzano
Georgette Roy a 101 ans.  Photo Marie-Christine Pezzano

02 / 02

Georgette Roy a 101 ans.  Photo Marie-Christine Pezzano

Georgette Roy vient de fêter son 101 e anniversaire. Elle est née le 24 janvier 1910 à Eteimbes au foyer de Marie et Aloyse Pingenot. Elle seule vit encore sur les six enfants que comptait ce foyer d’agriculteurs. Depuis son plus jeune âge, Georgette a aidé ses parents à la ferme. Elle a aussi travaillé deux ans au DMC à Lachapelle-sous-Rougemont (Territoire de Belfort). Le 25 novembre 1932, Georgette Pingenot épouse Paul Roy, agriculteur et maire du village de 1953 à 1965. Deux enfants sont nés de cette union. Roland, retraité, né en 1933, habite Bernwiller. Il est marié à Marianne Schittly. Le couple a un enfant, Thierry, et trois petits-enfants. Elizabeth, née en 1941, retraitée, habite à Eteimbes. Georgette Roy aimait beaucoup travailler le bois, la terre et s’occuper de la ferme. Son mari, retraité en 1970, est décédé en février 1993. Très matinale, Georgette Roy lit le journal à la loupe et épluche les légumes pour le repas. Depuis septembre 2008, elle réside chez sa fille à Eteimbes. À l’occasion de son 101 e anniversaire, Georgette Roy a reçu la visite d’une délégation municipale conduite par le maire Jean-Luc Fink. Ce dernier lui a exprimé son vœu de pouvoir passer le relais à son collègue maire de Bretten pour ses 102 ans car Georgette s’établira, au mois de mars, dans une coquette maison à Bretten avec sa fille.