Mot clé

cyclisme


Un duo sportif de choc


30 juillet 2019


La cycliste Sylvie Riedlé, de Muespach-le-Haut, et son directeur sportif Joseph Mumbach, d’Éteimbes, ont réussi leur pari, samedi, en remportant le championnat de France masters dans la catégorie 45/49 ans, en Loire-Atlantique.

Ce duo s’est formé il y a trois ans alors que Sylvie Riedlé, habitant Muespach-le-Haut avec ses parents, déjà sacrée championne de France Élite en 1997 devant Jeanine Longo, recherchait un second souffle à sa carrière. Son palmarès était éloquent avec 15 Tours de France féminins, 2 Tours d’Italie, 1 San Remo et un titre de championne de France par équipe avec l’UCBH, l’Union cycliste du Bassin houiller qui évolue en division nationale 1re catégorie. On lui avait parlé des qualités d’entraîneur et de directeur sportif de Joseph Mumbach, alors appelé « le sorcier du Sundgau » ou encore « le sorcier d’Éteimbes ».

Joseph, alias « Seppi », Mumbach se souvient de cette première rencontre. « Pour juger de son potentiel, je lui ai fait effectuer la montée du Floridor par le Hundsruck. La montée n’a pas été concluante ce jour-là, mais j’avais repéré son potentiel et je pensais pouvoir l’améliorer ». L’affaire n’a pas traîné. En 2016, Sylvie Riedlé devient championne de France FSGT dans sa catégorie. En 2017, elle remporte la Coupe du monde en Italie et au Luxembourg. Puis en ce début d’année, elle finit 3e  à Saint-Tropez, manche française qualificative pour les Championnats du monde, qui se dérouleront fin août à Varèse en Italie.

Fracture du col du fémur en mai dernier

Malheureusement, elle chute lors de la Coupe de France en mai dernier, dans les Alpes, et se fracture le col du fémur, ce qui aurait pu compromettre sa saison et sa carrière, mais elle revient encore plus forte grâce à des soins de kinésithérapie intensifs. Si fort que Sylvie Riedlé vient de remporter, samedi, le championnat de France masters dans la catégorie 45/49 ans, à Avessac (Loire-Atlantique).

Fin août, elle participera aux Championnat du monde. Toujours accompagnée par son mentor Joseph Mumbach. Ce dernier explique : « Ces grands déplacements sont possibles grâce à nos généreux sponsors habituels qui nous font confiance : l’auto-école Larger, les stores Bubendorf où Sylvie travaille comme technicienne qualité et le distributeur de boissons Adam. »

Concernant l’entraînement, alors que dans le sport automobile on évoque les chevaux-vapeur, lui parle watts, bosses, montagnes vosgiennes et chrono. Sa méthode est simple : « Rigueur alimentaire, rigueur sportive et rigueur à l’entraînement avec le vélo collé au pare-chocs arrière de la voiture. C’est plus sécurisant pour la sportive, mais à force ça use le pare-choc avec le frottement incessant de la roue avant du vélo. Il faut évidemment une confiance mutuelle entre le chauffeur de la voiture et la cycliste. »


Gebel prophète en son pays


27 mars 2017


« Quand on gagne deux fois dans le village, on devient un saint ! » La plaisanterie était légitime à l’arrivée du Circuit du Vallons FSGT hier pour Hervé Gebel, l’Eteimbois qui venait de faire une mauvaise blague à ses adversaires.

Lancé en solitaire à mi-course de l’épreuve en circuit de l’après-midi après avoir fini 3e du contre-la-montre matinale à huit secondes de son coéquipier Antoine Petit, le Haut-Rhinois du CC Étupes s’est envolé vers un succès au général. Son avance de 30 secondes sur un quatuor formé par le Ludovicien Olivier Lipp, le Soultzien Cyrille Fretz, les SundgauvienS Matthieu Nachbaur et Sönke Wegner, 2e du chrono, et son coéquipier Petit, est montée à 50 secondes une boucle plus loin. Dernier résistant, lui aussi en solitaire, le Ludovicien a grappillé quelques secondes avant que ce dauphin ne finisse à 1’44’’. « Il y avait trop de vent pour que je rentre, sur le plat je plafonnais , a-t-il lâché juste après avoir coupé la ligne. Quand tu as attaqué, j’étais en train de manger… »

Hervé Gebel était donc taquin ce dimanche. Et pourtant, c’est presque sur un coup de sang, qu’il s’est lancé seul en tête. « Fretz (qui avait fait une compétition de gymnastique la veille) ne voulait pas rouler, alors je me suis dit autant faire le show , pointe-t-il. Je n’ai pas calculé et quand je suis revenu sur la ligne et que j’ai vu qu’il restait sept tours, je me suis dit ouh, la, la ! Mais une fois qu’on a 40 secondes d’avance sur un circuit aussi usant, ce n’est pas si facile de revenir… mais là j’ai mal aux jambes ». Métronome dans effort, cet entraîneur de 41 ans s’est montré d’une redoutable efficacité avec vélocité. « Il faut lisser l’effort », a-t-il souligné. Et avec le style de Froome en pédalant assis sur le cadre dans les descentes, Hervé Gebel s’est donné les moyens de savourer son deuxième succès en famille. Avec un grand sourire !


Recherche

Météo

Météo

Agenda

Juin lun mar mer jeu ven sam dim
22 31 01 02 03 04 05 06
23 07 08 09 10 11 12 13
24 14 15 16 17 18 19 20
25 21 22 23 24 25 26 27
26 28 29 30 01 02 03 04

Mairie


Mairie de Eteimbes

7 Rue de Bretten
68210 Eteimbes

Tel.: 03 89 26 93 21
Fax.: 03 89 26 98 87

Mardi : 09h-11h
Jeudi : 14h-16h
Permanence du maire et de ses adjoints:
Le jeudi de 18h00 à 19h00

Accès direct

Liens

Derniers articles

Archives

Localisation